Petits bonheurs à se créer·Un défi ou un écrit

Un défi ou un écrit #4

Comme je vous l’avais dit vendredi dernier j’ai trouvé l’inspiration pour mon journal créatif avec le rendez-vous proposé par Agoaye : Un défi ou un écrit – une année de Bienveillance avec Agoaye. Je partage ce défi avec vous parce que je pense que la bienveillance est une précieuse alliée pour mettre plus de bonheur dans nos vies et dans celle des autres et parce que griffonner, coller et crayonner dans ce journal créatif (ou plutôt (ré) créatif 😉) sont de précieux petits bonheurs pour moi.

Je vous rappelle que le but n’est pas de faire beau, juste de m’amuser, je vous demande donc la plus grande indulgence pour mes griffonnages 😊.

Les trois points du défi :

–          Découvrez les citations de Gandhi et relevez celles qui vous touchent le plus. C’est la partie que j’ai faite dans le journal créatif

Défi

 

–          Essayez de remplir une fiche de pardon pour quelque chose qui vous a mis en colère dans le passé. Impossible pour moi car la colère est chez moi un sentiment très passager, une explosion (parce que je suis trop fatiguée, trop sollicitée, que je n’arrive pas à faire ou comprendre quelque chose…) qui passe très rapidement. Les choses difficiles ne me mettent pas en colère, ou très temporairement, chez moi c’est plutôt de la peine, un sentiment d’injustice ou d’incompréhension qui est ressenti. Pour aller mieux j’essaie de trouver ce que je peux en retirer de positif, parfois ça prend beaucoup de temps et parfois je ne suis que partiellement convaincue d’avoir eu un réel bénéfice à vivre cette épreuve mais en tout cas ça fonctionne.

–          Si vous vous sentez prêt, entamez le dialogue avec une personne qui vous a heurté dans le passé et que vous avez réussi à pardonner. Quand les gens me blessent ou me font du mal, j’essaie toujours de comprendre les raisons de leur comportement, soit en discutant avec eux (si j’en suis suffisamment proche) soit en essayant de deviner les raisons qui les ont poussé à agir de la sorte. Le fait de comprendre (ou d’en avoir l’impression au moins) m’aide à ne plus souffrir. Je ne ressens donc pas le besoin d’accorder mon pardon à qui que ce soit. Alors que je réfléchissait à ce que j’allais écrire dans cet article j’ai entendu dans une vidéo d’Isabelle Padovani quelque chose qui entrait totalement en résonnance avec ce ressenti (si vous ne connaissez ne pas je vous conseille d’aller faire un tour sur sa chaîne YouTube ses vidéos sont instructives, inspirantes, apaisantes et drôles) « Une fois qu’on est connecté à ce qui fait qu’un être agit comme il agit, on est connecté de cœur à cœur, il n’y a pas à pardonner. Il y a une reliance, il y a une compréhension, on fait le deuil ensemble et on passe à autre chose »

La partie écrit : «  ceci est un message personnel »

Quand il me reste de la place sur ma page j’essaie d’illustrer cette partie par un collage. Voilà ce que ça donne pour cette semaine.

Collage

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « Un défi ou un écrit #4 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s